« Les 4 accords Toltèques » #2 Quoi qu’il arrive, n’en fais jamais une affaire personnelle

Hello Hello ami lecteur !

Comment vas-tu ?

Comment s’est passée ta semaine depuis la lecture de mon article sur le premier Accord Toltèque ?

Ta parole à bien été impeccable ? Pas facile tous les jours, n’est-ce pas ?😓

L’essentiel est que tu sois sur la bonne voie ! Persévère, et tu verras, peu à peu de nouvelles bonnes habitudes s’installeront 🔝

Allez, fin de l’interrogatoire 😂

Il est temps de découvrir le deuxième Accord, suivant mon ressenti (je te rappelle que toutes mes revues de livres seront purement subjectives 😉).

Hum hum…

Mais encore ?

Je crois que celui-ci est le plus dur à appréhender et à mettre en œuvre, car il demande de changer une habitude souvent bien ancrée : s’inquiéter du regard et des pensées d’autrui à notre égard 😨

En effet, ne pas en faire une affaire personnelle signifie que les pensées, jugements, opinions, visions que les autres ont sur un sujet leur appartiennent, et qu’ils ne doivent pas nous influencer dans nos choix.

Alors évidemment ça ne veux pas dire que tu peux dire et faire tout ce que tu veux en t’en fichant royalement des conséquences !👎

Déjà, bien souvent, si tu fais ça ⤴️ tu ne respectes pas le premier accord ☝️ Ensuite il y a un minimum de règles de vie en société à respecter (sinon tu peux aller vivre en ermite dans une grotte au fin fond de je ne sais où ; tu feras alors exactement ce que tu veux sans te soucier du respect d’autrui… puisque tu seras tout seul. Ça peut être sympa un (tout petit) temps, mais pour ma part j’aime trop les interactions sociales pour ça 😁).

Aller vivre dans une grotte
Un peu humide comme résidence principale, non ?

Ne pas en faire une affaire personnelle c’est plutôt se dire que la vision des autres ne doit pas nécessairement être la nôtre. 🤓

Ça veut dire que si tu es collégien et qu’un camarade te dit que tu t’habilles comme un sac, eh bien cet avis lui appartient, tant que tu te sens bien dans tes vêtements et qu’ils ne vont pas à l’encontre du respect d’autrui, alors c’est ok.👌

Ça veut dire que si tu choisis des études que tes parents ne trouvent pas assez prestigieuses ou à la hauteur de tes capacités, eh bien c’est leur opinion, tant que tu sais que ces études te permettront de réaliser tes rêves et non les leurs.👌

Ça veut dire que si tu as 30/40/50 ans ou plus et que tu lis des BD « pour enfants » et/ou regarde des dessins animés, et que des collègues ou des proches te jugent immature, eh bien grand bien leur fasse s’ils ne veulent pas de la magie que tu mets dans ta vie.👌

Ça veut dire que si tu invites des amis à déjeuner et que d’autres se vexent de ne pas être de la partie, eh bien c’est leur problème s’ils ont envie de se sentir exclus alors que tu veux pouvoir consacrer ton temps à tes invités et les recevoir par petits groupes plutôt que tous en même temps.👌

Est-ce que tu vois l’idée ?

C’est difficile pour beaucoup de monde d’appliquer cet accord.😵

On t’a peut-être dit quand tu étais plus jeune des choses telles que « Qu’est-ce que les gens vont penser ? Pense à ce qu’on dira ! Tu ne peux pas faire ça, untel serait vexé ! Après tout ce qu’on a fait pour toi, tu nous dois au moins ça ! Etc. »

Ce sont ce genre de phrases qui ont conditionné bon nombre d’entre nous à tenir compte, parfois pour la plus banale des décisions, du qu’en dira-t-on. Qui font que l’on s’inquiète souvent plus de ce que les autres vont penser plutôt que ce dont on a vraiment envie pour soi.

C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles on est souvent hésitant même quand il s’agit de choisir le restaurant ou le film qu’on ira voir avec des amis… et on fini avec le fameux « Comme vous voulez ».😧

Quand on arrive à ne pas en faire une affaire personnelle, on se sent finalement plus léger. On se dit que si copain Machin boude, c’est son choix, on n’a pas à en subir les effets. Il ne veut plus nous parler ? Grand bien lui fasse, n’allons pas ressasser, se dire que si on avait agi autrement on n’en serait pas là…

Quelques questions simples peuvent te permettre d’appliquer cet accord :

Ai-je volontairement agi contre cette personne ?🤔

Ai-je voulu la blesser ? lui nuire ?🤔

Ai-je dit ou fait les choses avec sincérité, en accord avec mes valeurs ?🤔

Si tu réponds « non » aux deux premières et « oui » à la dernière, alors qu’as-tu à te reprocher ? Rien. C’est aussi simple que ça.😁

Ça n’a pas été facile pour moi d’appliquer ce deuxième Accord, la vie m’avait conditionnée à prendre à cœur les réactions d’autrui, à m’en vouloir quand quelqu’un interprétait mal les choses, à imaginer des dizaines de scénarios pour trouver celui qui recevrait un accueil neutre (à défaut d’être positif…😓 mais surtout pas négatif🤞), à me repasser le film 1000 fois dans la tête après coup en me demandant comment j’aurais pu faire autrement, en cherchant des moyens de me faire pardonner, bref je vivais dans la peur des réactions des autres à l’égard de mes actes et de mes mots.

Maintenant que je l’ai intégré, la vie est plus agréable je t’assure ! Je sais que je ne suis pas une mauvaise personne. Je n’agis pas pour créer le malheur des autres (j’ai bien assez à faire à créer mon bonheur, et c’est tellement plus sympa ! 😍), alors pourquoi m’en vouloir s’ils interprètent mal mes actes ou décident d’être vexés, blessés, ou que sais-je ? Je ne pourrais rien y changer de toutes façons.

Ça n’est pas évident tous les jours, mais ça vaut la peine de persévérer !

Lorsqu’on arrive à ne plus en faire une affaire personnelle, on apprécie beaucoup plus chaque instant et on relativise un maximum de choses.😍

Essaie, et tu m’en diras des nouvelles 😉 ⤵️